Paroisse de Valeyrac

L'église Saint-Sernin serait construite sur un site gallo-romain Valeriacum, propriété de Valérius, en tant qu'église elle apparaît vers 1150 Jean, prêtre de Valeyrac (cartulaire d'Obazine). Elle a été construite sur une des nombreuses sources du vallon de Valeyrac.

En 1748 "la seigneurie de la paroisse de Valeyrac, située en Quercy" fut vendu au duc de Noailles par le roi, acquéreur de la vicomté de Turenne en 1738.

L'édifice comporte une nef de deux travées voûtée d'arrêtes en briques et un chœur suivi d'une abside polygonale. Une chapelle ouvrant sur la nef au nord a été ajoutée. Un massif clocher barlong sélève au-dessus de la première travée de nef. L'adjonction du presbytère, à l'ouest, masque l'entrée primitive de l'église. Les murs, dans leur partie basse, remontent à l'époque romane tandis que les parties hautes, les voûtes et les baies ont été reprises à une période plus tardive, vraissemblablement à la fin du XVIème siècle ou au début du XVIIème siècle.

C'est également à cette époque que l'on doit le portail ouvrant au sud dont les chapiteaux formant frise sont ornés de motifs végétaux ou géométriques délicatement sculptés, comme ceux de la clôture en bois des fonds baptismaux à l'intérieur de l'église. Au-dessus du portail subsiste un cadran solaire. Dans le chœur, on remarque des dalles funéraires sculptées d'une croix et du monogramme du Christ.

 

L'église Saint-Sernin a été restaurée entre 1995 et 1998.

A noter qu’on trouve aussi pour cette église l’appellation Saint-Saturnin. En effet le nom latin, Saturninus, s'est transformé dans la langue d'Oc en Sarni avant de se franciser en Sernin.

 

L'entrée de l'église et le cadran solaire
L'entrée de l'église et le cadran solaire
L'église depuis la route
L'église depuis la route
Intérieur de l'église St Sernin
Intérieur de l'église St Sernin