Commémoration du 11 novembre 1918 (2017)

Des habitants à l'écoute des paroles du Maire
Des habitants à l'écoute des paroles du Maire
Une partie de l'assemblée
Une partie de l'assemblée
M. le Maire et Mme Lucaire déposent une gerbe
M. le Maire et Mme Lucaire déposent une gerbe

Dimanche 11 novembre 1917, 1198ème jour de guerre. Les dernières nouvelles du front semblent rassurantes :

« Des coups de main ennemis au nord-ouest de Reims et au nord de Samogneux ont échoué sous nos feux. Sur le front du bois Le Chaume, activité persistante des deux artilleries. En Woëvre, au nord de Flirey, nous avons réussi une incursion dans les lignes ennemies et ramené un certain nombre de prisonniers.

Dans les Vosges, après une vive préparation d’artillerie, les Allemands ont lancé une attaque sur nos tranchées de l'Hartmannswillerkopf. Après un violent combat corps à corps, nos troupes ont entièrement rejeté l’ennemi qui avait pris pied un instant dans notre ligne de surveillance. Une autre tentative ennemie au Reichakor est restée sans succès. Nuit calme partout ailleurs. »

Mais en ce 11 novembre 1917, un sujet brûlant fait la une de tous les journaux français : la situation en Russie, où Lénine, partisan de la paix immédiate, est en passe de prendre le pouvoir. Quelles répercussions le coup d'État bolchevique aura-t-il sur la poursuite de la guerre, à l'heure où le découragement gagne dangereusement les soldats comme l'opinion ?

Cent ans après, jour pour jour, sur la place Henri Taillardat, contrairement à l’an dernier c’est sous un ciel humide et triste que s’est déroulée la commémoration du 11 novembre 1918. Probablement pour ces raisons, seulement une cinquantaine d’habitants de la commune se sont déplacés.

Le Maire a commencé son discours en rappelant les faits historiques et en précisant notamment que les combats ont fait plus de 18 millions de morts pour l’ensemble des pays du monde.

Il a rappelé que 14 enfants de Sarrazac sont décédés en 1914, 4 en 1915, 10 en 1916, 3 en 1917 ; 4 en 1918 et un en 1919. Il a mis en exergue les trois combattants de 1917 : Pierre Gay, Louis Labrousse et Guillaume Treille.

Habib Fenni a terminé son discours par un hommage aux soldats qui encore aujourd’hui se sacrifient aux quatre coins de la planète. Il a ensuite lu le message de Mme Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées.

Accompagné de Mme Corine Lucaire-Méjean puis de M. Jean-Pierre Roussel, M. le Maire a procédé aux traditionnels dépots de gerbes.  Ensuite, Jean-Michel Savignac, Premier Adjoint a égrainé la liste des personnes de la commune, mortes pour la France.

La sonnerie aux morts a retenti sur la place H. Taillardat. A la demande d’H. Fenni, une minute de silence a été respectée et la Marseillaise, a conclu cette cérémonie de commémoration avant que tous les participants ne se retrouvent dans la salle des Mariages pour partager le verre de l’amitié.

NB : sources Internet pour la partie historique.

Messieurs Roussel et Fenni déposent une gerbe
Messieurs Roussel et Fenni déposent une gerbe
Une minute de silence pour se recueillir
Une minute de silence pour se recueillir