Commémoration du 11 novembre 1918 (2018)

Pendant la célébration religieuse pour la paix
Pendant la célébration religieuse pour la paix
Le cortège avec nos deux portes-drapeaux arrivent place Taillardat
Le cortège avec nos deux portes-drapeaux arrivent place Taillardat
Les habitants attentifs au discours du Maire
Les habitants attentifs au discours du Maire
La place Henri Taillardat bien garnie
La place Henri Taillardat bien garnie
Les enfants des écoles et leurs enseignantes
Les enfants des écoles et leurs enseignantes

L'armistice de 1918, signé le 11 novembre 1918 à 5h10, marque la fin des combats de la Première Guerre mondiale (1914-1918), la victoire des Alliés et la défaite totale de l'Allemagne, mais il ne s'agit pas d'une capitulation au sens propre.

Le cessez-le-feu est effectif à 11 h, entraînant dans l'ensemble de la France des volées de cloches et des sonneries de clairons, et annonçant la fin d'une guerre qui a fait pour l'ensemble des belligérants plus de 18,6 millions de morts, d'invalides et de mutilés, dont 8 millions de civils. Les généraux allemands et alliés se réunissent dans un wagon-restaurant aménagé provenant du train d'état-major du maréchal Foch, dans la clairière de Rethondes, en forêt de Compiègne.

Le dernier communiqué officiel de la guerre, diffusé le 11 novembre à 15 heures, signalait sobrement que : « À l’est de la forêt de Trellon, nous avons atteint la frontière belge. À la suite de durs combats, nous avons forcé les passages de la Meuse entre Vrigne et Lumes. » Officiellement, comme le montre « l’état des officiers et hommes de troupe du 415ème régiment d’infanterie tués à l’ennemi aux divers combats de 1914 à 1918 » annexé à l’historique du régiment, il n’y eut aucune perte humaine à déplorer le 11 novembre 1918 dans le secteur de Nouvion, Dom-le-Mesnil et Vrigne-Meuse. Les pertes subies par les formations engagées par la 163ème division dans l’opération de franchissement de la Meuse et de conquête d’une tête de pont, au cours des journées du 9, 10 et 11 novembre 1918, furent de 96 tués et 198 blessés dont 68 tués et 97 blessés pour le 415ème RI. Ces pertes étaient les dernières de la Grande Guerre. Dans l’après-midi du 11 novembre, la population de Dom-le-Mesnil participa activement à la recherche des morts laissés sur le terrain au nord de la Meuse avec les soldats du 415ème RI. Ils furent transportés d’abord à Dom-le-Mesnil puis dans l’église de Vrigne-Meuse. Le soir, 33 corps, dont la majorité d’entre eux appartenait au 3ème bataillon, étaient alignés dans l’église de Vrigne-Meuse.

 

A Sarrazac, les cérémonies de commémoration du centenaire de la signature de l'Armistice du 11 novembre 1918 ont commencé à 10h30 par une célébration religieuse pour la paix, comme dans toutes les communes du diocèse, en l'église Saint-Geniès devant une assemblée recueillie et nombreuse. A noter la présence des deux drapeaux de la commune portés par Messieurs José Monteil et Emmanuel Coulomb, du Maire, Habib Fenni entouré par quelques conseillers municipaux.

Ensuite, en cortège, tous se sont rendus sur la place Henri Taillardat au son des cloches de l'église qui sonnaient à toute volée comme dans toutes les églises de France. A onze heures en ce onzième jour du onzième mois, les cloches ont retenti pendant onze minutes. Onze heures l'heure où le cessez-le-feu a été effectif mettant fin à cette terrible guerre dévastatrice.

Sous un très beau soleil automnal et devant une foule plus importante qu''à l'accoutumée, Habib Fenni a commencé son intervention en ayant une pensée pour M. Louis Bossian, disparu il y a quelques semaines. Il a ensuite remercié les habitants d'être venus nombreux, les enseignantes Mesdames Frezza et Albert ainsi que les élèves des écoles de la commune pour leur participation.

M. André Robert a lu une lettre poignante de M. Marcel Rieux de Sarrazac écrite sur le front après de durs combats ayant fait de nombreuses victimes. Puis tour à tour, trois enfants de l'école ont pris la parole pour lire des lettres bouleversantes : une du frère de Marcel, M. Armand Rieux, une de Marcel s'adressant à sa femme restée à Sarrazac et une dernière de M. Elie Sourzat. 

M. le Maire a repris la parole pour lire le message du Président de la République, message lu dans toutes les communes pour commémorer ce centenaire. Accompagné de la jeune Aure, H. Fenni a déposé une gerbe devant les morts de Sarrazac et la jeune Lise a accompagné Mme Aurore Chaumeil, Première adjointe, afin de déposer une seconde gerbe comme c'est la coutume à Sarrazac.

M. le Maire a ensuite égrainé la trop longue liste des noms des habitants de la commune morts au combat. Puis une minute de silence a permis à chacun de se recueillir interrompue par la sonnerie aux morts. Tous ceux qui l'ont souhaité ont pu chanter notre hymne national qui a clos cette commémoration du centenaire.

Tous les habitants présents ont été ensuite invités à se rendre dans la salle des Mariages pour visiter l'exposition préparée et présentée par Mme Josselyne Alabaye consacrée aux 200 personnes parties pour le front durant ces quatre années de guerre.

Un pot de l'amitié a conclu cette matinée du 11 novembre 2018.

 

NB : sources Internet pour la partie historique.

Lise et Aurore Chaumeil déposent une gerbe
Lise et Aurore Chaumeil déposent une gerbe
Aure et Habib Fenni déposent une gerbe
Aure et Habib Fenni déposent une gerbe