Commémoration du 19 mars 1962 (2017)

Messieurs Fenni, Monteil, Roussel et Savignac pendant la cérémonie
Messieurs Fenni, Monteil, Roussel et Savignac pendant la cérémonie
Une partie de l'assistance
Une partie de l'assistance
Pendant le discours du Maire
Pendant le discours du Maire
Des habitants recueillis pendant l’hommage à G. Maigne
Des habitants recueillis pendant l’hommage à G. Maigne

En cette journée nationale du souvenir et du recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d'Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc, le Maire de Sarrazac avait convié les habitants au square du Souvenir à l’Hôpital Saint-Jean pour assister à cette traditionnelle commémoration.

Malgré le ciel gris de ce dimanche 19 mars 2017, une trentaine d’habitants s’étaient déplacés pour se recueillir et écouter le discours du premier magistrat de la commune.

Dans un premier temps, H. Fenni, et quelques anciens combattants de la commune, Messieurs Monteil, Roussel, Rieu et Laymarie, ont déposé une gerbe au pied du Square du Souvenir.

Dans son discours, le Maire a parlé de cette journée du souvenir fixée par une loi de 2012. Loin des controverses qu’elle a suscitée, c’est surtout un moment où ceux qui le souhaitent ont une pensée pour ceux qui ont combattu en Afrique du Nord, qui ont été blessés ou qui ont perdu la vie. Plusieurs enfants de Sarrazac sont partis et ont participé à ces combats.

Il a rappelé les faits historiques et précisé, entres autres, les accords d’Evian, signés le 18 mars 1962 où il est précisé dans l’article premier : Il sera mis fin aux opérations militaires et à toute action armée sur l’ensemble du territoire algérien le 19 mars 1962 à 12h.

H. Fenni a aussi parlé d’avenir entre les peuples des deux rives de la Méditerranée et de la volonté de construire une coopération nécessaire dans notre monde actuel.

Ensuite Jean-Michel Savignac, le Premier Adjoint a lu le texte du secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens Combattants et de la Mémoire, M. Jean-Marc Todeschini.

Une minute de silence a suivi avant qu’Habib Fenni ne reprenne la parole pour un hommage à un ancien combattant qui nous a quitté récemment : Guy Maigne.

Guy était titulaire de deux médailles dont la Croix de la Valeur Militaire. Il avait été recruté à Montauban le 08 janvier 1957 et était arrivé à Alger le 12 janvier de cette même année. Il passera 26 mois en Algérie et rentrera en France en mars 1959 puis il devient gendarme. En poste à Colombey les Deux Eglises, il eut la chance de rencontrer le général De Gaulle.

Il continua sa carrière à la RATP avant de revenir à l’Hôpital Saint-Jean pour une retraite méritée. Passionné de chasse, il aimait aller travailler aux champs avec son frère Yves. Comme tous les grands-parents il adorait ses petits-enfants qu’il accompagnait souvent à l’école.

 Il nous a quitté le 03 février dernier.