Commémoration du 19 mars 1962 (2018)

Pendant le discours de M. Savignac
Pendant le discours de M. Savignac
Quelques courageux habitants présents
Quelques courageux habitants présents

En l’absence du Maire retenu par ses obligations professionnelles, c’est le Premier adjoint Jean-Michel Savignac qui a prononcé quelques mots au Square du souvenir de l’Hôpital Saint-Jean devant seulement une vingtaine d’habitant et en présence du porte drapeau, M. Laymarie, par un temps maussade et froid.

Le 19 mars 1962, date du cessez le feu de la guerre d’Algérie, est le jour choisi pour rendre hommage à la mémoire de toutes les victimes, civiles et militaires, du conflit franco-algérien et des combats en Tunisie et au Maroc.

M. Savignac est revenu sur le déclenchement de cette guerre où dans la nuit du 31 octobre au 01 novembre 1954, trente attentats sont perpétués simultanément en Algérie contre des postes de police et des casernes militaires, symbole de la colonisation française. Le premier novembre 1954 inaugura ainsi un cycle de violences qui ne s’achèvera qu’après la signature des accords d’Evian le 19 mars 1962.

Primo Lévi, chimiste de profession qui a été interné dans le camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz nous dit dans ses mémoires « Qui n’a pas de mémoire, n’a pas d’avenir » Nous devons collectivement tirer les enseignements de tous les conflits pour mieux appréhender le présent et l’avenir, et pour poursuivre le travail de réconciliation. Les plaies sont toujours vives. L’histoire doit encore et toujours être expliquée. De la conciliation des mémoires à la réconciliation, c’est l’enjeu du temps présent !

M. André Robert, conseiller municipal, a ensuite lu le message de Mme Geneviève Darrieussecq, Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre des Armées. Aujourd’hui sans distinction, la Nation adresse sa reconnaissance et sa solidarité. Aujourd’hui la France honore toutes les mémoires. Ces années de guerre ont durablement marqué notre société. Il a conclu la lecture du message par ces mots : témoigner, expliquer et partager, sont un impératif afin que, des deux cotés de la Méditerranée, les jeunes générations préparent l’avenir ensemble.

Puis ce fut le traditionnel dépôt de gerbe assuré par M. le Premier Adjoint accompagné de M. Marcel Rieu.

Une minute de silence et de recueillement a conclu cette commémoration.

M. Robert lit le message du gouvernement
M. Robert lit le message du gouvernement
Dépôt de gerbe par Messieurs Savignac et Rieu
Dépôt de gerbe par Messieurs Savignac et Rieu