Foire à la truffe d'été - 24 juin 2017

Un beau panier de truffes d'été
Un beau panier de truffes d'été
Trois truffes « Tuber aestivum »
Trois truffes « Tuber aestivum »
Les premiers sarrazacois arrivés
Les premiers sarrazacois arrivés
Rémy et sa chienne en train de caver
Rémy et sa chienne en train de caver
Les spectateurs assidus pendant le concours de cavage
Les spectateurs assidus pendant le concours de cavage

Pour la première fois à Sarrarzac et dans la région de Martel, s’est déroulé un marché à la truffe d’été, samedi 24 juin 2017. Dès 9h quelques producteurs de truffes sont arrivés avec leur panier. La truffe d’été dite truffe de la Saint-Jean ou selon son appellation latine « Tuber aestivum » apparaissait jadis dans la deuxième partie du mois de juin mais les effets du réchauffement climatique font qu’aujourd’hui on en trouve de début mai jusqu’à mi-juillet.

Cette truffe, à de rares exceptions près, n’est pas cultivée comme son homologue la « Melanosporum ». Cependant elle cohabite d’ailleurs très bien, la Tuber aestivum est en train de devenir un produit très tendance. Pourtant, dans les temps anciens, les paysans la réservaient aux cochons ! C’est lorsque le dressage des chiens a commencé, il y a une quarantaine d’années, que cette truffe a commencé à susciter quelques intérêts. Aujourd’hui encore, les Provençaux s’en servent pour le dressage des chiens. En fait, elle a longtemps été considérée comme une arnaque à touristes. Ces dernières années, comme le précise François Chaumeil, elle présente un réel intérêt agro-touristique.

Cependant si les spécialistes du domaine savent la mycorhizer, elle demeure encore assez peu ramassée. De ce fait, son prix est modéré par rapport à celle d’hiver et s’établit entre 150 et 200 euros au détail. Les grossistes professionnels la négocient à environ 50% de ce montant. A noter que ce produit se consomme cru, elle a une odeur moins puissante que la truffe noire du Périgord mais possède un arôme de noisette qui est apprécié. Un des autres intérêts de cette truffe résulte dans le fait qu’elle permet aux trufficulteurs d'entraîner leurs chiens et de les tenir motivés avant la saison hivernale. Organisé par la fédération des trufficulteurs du Lot, un marché existe à Limogne mais également en Dordogne à Sarlat où elle demeure beaucoup plus développée que dans le nord du Quercy.

Raymond Boris le célèbre co-président de l’association des trufficulteurs du pays de Martel raconte que quand il était jeune ses grands-parents faisaient une seule fois par an, fin juin, une salade à la truffe d’été. En ce moment, on en trouve sur les marchés de Loubressac ou de Saint-Céré.

En ce chaud samedi matin de juin, un concours de cavage était organisé pour montrer aux personnes présentes le travail du chien et la nécessité d’une relation privilégiée entre chien et maître. Cependant la chaleur et l’heure tardive de cet exercice n’ont pas contribué à ce que les chiens donnent leur meilleur d’eux même. Malgré tout, la cinquantaine de personnes présentes a pu voir en quoi consiste ce travail et prendre conscience de la difficulté de dresser un chien pour caver.

Les organisateurs tiennent à remercier Mme Jacqueline Piacentino-Fournet pour avoir prêté son terrain pour ce concours en forme de démonstration où le terrain avait été judicieusement dessiné en rectangles égaux par M. Lucien Valadié. Dans chaque carré, six truffes ont été dissimulées et le couple maître-chien dispose de cinq minutes pour trouver les truffes. Le jury note non seulement le temps pour trouver les truffes mais aussi la qualité du travail fourni par le chien et bien entendu la quantité.

Place Henri Taillardat, une dégustation de salade à base de truffes d'été au stand de l'association des producteurs de la région de Martel accueillait les participants qui outre le concours de cavage ont pu aussi admirer la collection de champignons de M. Peyre ainsi que ses ouvrages dans ce domaine, un stand représentant les plantes caractéristiques des truffières (plantes du brûlé et plantes compagnes de l'environnement truffier : une vingtaine d'espèces étaient exposées). M. J-C Martegoute a présenté et dédicacé à ceux qui le souhaitaient ses ouvrages : « Plantes des causses et des truffières et Noms occitans des plantes des causses et des truffières », « L'arbre et la forêt en Périgord ».

Lors de la remise des prix, Habib Fenni le premier magistrat de la commune a remercié les organisateurs : l’association des trufficulteurs de la région de Martel, François Chaumeil cultivateur de plants truffiers sur la commune, Jean-Michel Savignac, gérant de la société « Chambon et Marel » à Souillac et l’ensemble de son Conseil municipal pour avoir contribué à la réussite de ce premier marché. Accompagné par M. Raoul Jauberthie, maire de Cressensac, il a remis les prix du concours de cavage. Le 5ème prix a été offert à la jeune Ambre Boris, le 4ème prix au jeune Rémy Chaumeil. Ces deux jeunes fils et petits-fils de trufficulteurs sont âgés de 10 ans. Le 3ème prix est revenu à M. Feyt, le second à M. et Mme Bergougnoux de Reihac. Enfin c’est Amédée Chaumeil, trois ans qui a eu le premier prix de ce concours

Ceux qui le souhaitaient ont pu se restaurer au restaurant « La Bonne Famille » ou un menu spécial truffe de la Saint-Jean avait été cuisiné par les propriétaires. Ensuite vers 15h, M. Martegoute a entraîné un groupe de personnes autour du village pour effectuer une balade botanique. Ce parcours était agrémenté d'anecdotes au gré des plantes rencontrées (dénominations locales, particularités biologiques, différents usages dans la vie rurale).

Même si les spectateurs ne se sont pas déplacés en grand nombre, les organisateurs sont satisfaits de cette premier marché qui a contribué a montré le dynamisme de la commune.

Devant le stand de M. Peyre sur les champignons
Devant le stand de M. Peyre sur les champignons
2ème prix attribué à à M. et Mme Bergougnoux de Reihac
2ème prix attribué à à M. et Mme Bergougnoux de Reihac
La remise du premier prix à Amédée
La remise du premier prix à Amédée
le groupe avec M. Martegoute pour la balade botanique
le groupe avec M. Martegoute pour la balade botanique