La foire aux truffes 2018

A leur arrivée les paniers des trufficulteurs sont contrôlés
A leur arrivée les paniers des trufficulteurs sont contrôlés
Une quinzaine de trufficulteurs présents
Une quinzaine de trufficulteurs présents
La foule des grands jours présente à Sarrazac
La foule des grands jours présente à Sarrazac
Une partie de la septième foire aux truffes
Une partie de la septième foire aux truffes
Gros succès pour la brouillade proposée à la buvette
Gros succès pour la brouillade proposée à la buvette
Mme la Députée attentive devant le stand des plants truffiers
Mme la Députée attentive devant le stand des plants truffiers
Les officiels et la confrérie du Diamant noir Mélanosporum
Les officiels et la confrérie du Diamant noir Mélanosporum
La salle polyvalente comble pour déguster un menu où le diamant noir est roi
La salle polyvalente comble pour déguster un menu où le diamant noir est roi
Un des paniers présentés
Un des paniers présentés

Depuis de longues semaines la septième foire aux truffes se prépare…Recherche de généreux donateurs sans qui rien ne pourraient avoir lieu, recherche d’exposants, d’artisans et d’animations, conception d’affiches, définition des rôles de chaque membre de l’équipe d’organisation, etc. Un travail dans l’ombre nécessaire pour que, le jour J, le visiteur passe un moment agréable sur notre commune que chapeaute admirablement Jean-Michel et Aurore depuis 2011.

Quelques jours avant, la pression monte, il faut mettre en place les affiches dans des endroits stratégiques afin qu’elles soient vues par le plus grand nombre, transmettre les messages d’annonce de la foire à la presse écrite et internet, aux radios qui sont dans notre zone d’écoute. Enfin, par petits groupes il faut prendre son bâton de pèlerin pour aller distribuer des flyers dans les communes voisines et dans l’agglomération briviste. L’arsenal traditionnel et habituel de toute organisation qui veut faire connaitre sa foire est déployé.

Dimanche 14 janvier approche, la dernière ligne droite est en vue, c’est l’heure de monter le chapiteau loué à la communauté de communes Cauvaldor. Deux remorques savamment rangées de matériels, un véritable lego est à assembler sous la houlette d’un spécialiste de la communauté de communes. Toute une équipe de bénévoles autour d’Aurore dont de nombreux retraités s’applique au montage… Ouf, en fin d’après-midi en ce jeudi pluvieux de janvier, le chapiteau est enfin en place !

Nous sommes la veille, pendant qu’une équipe installe tables, chaises, bancs, éclairages et prépare quelques grilles d’expositions, les deux leaders se concertent pour finaliser la place dans le chapiteau des exposants. Les emplacements sont choisis et réfléchis pour une cohérence nécessaire. Le chauffage est aussi testé afin que chaque visiteur trouve dimanche, dans ce hall, une température agréable qui l’incitera à rester pour déguster les produits locaux présentés.

De son côté, l’association des trufficulteurs de la région de Martel, co-organisatrice de cet événement, est présente depuis le montage du chapiteau. Un de ses leaders, François Chaumeil qui partage la présidence conjointement avec Raymond Boris.  En mars après 55 ans de vie associative et syndicale, M. Boris a prévu de laisser F. Chaumeil seul à la tête de l’association. Pour ce marché primé, il faut une organisation rigoureuse qui ne s’improvise pas. En ce samedi, François est satisfait, les prévisions météo seront correctes pour la saison : pas de tempête, pas de neige, pas de forte pluie annoncée…satisfait aussi parce que ses collègues trufficulteurs seront présents demain et devraient proposer beaucoup plus de truffes que l’an dernier où la sécheresse estivale avait contrarié la croissance des truffes.

La salle polyvalente qui n’a jamais aussi bien portée son nom est transformée pour l’évènement : de longues tables sont installées. Demain, elle sera comble et l’équipe de l’Auberge de Cartassac servira un délicieux repas que le chef Jérôme Eugène aura cuisiné où le diamant noir sera omniprésent. En effet pour cette septième édition il est proposé aux convives une terrine de lapin au foie gras truffé, un pavé de veau sauce truffée accompagné de purée de patate douce aux truffes, d’une faisselle au Mascarpone et diamants noirs. Enfin une tarte tatin maison conclura ce menu.

Dimanche 14 janvier 2018, il n’est pas encore sept heures quand Jean-Michel et Marc arrivent pour mettre en route le système de chauffage et finaliser l’installation. Un peu avant 8h, les premiers exposants arrivent et commencent à s’installer sous le chapiteau. Puis ce sont les trufficulteurs qui se présentent chacun avec leur panier. François et Jean-Michel vont contrôler une à une chaque truffe de la vingtaine de trufficulteurs présents. Au final, ce sont environ 18 kg de truffes « Mélanosporum » qui sont admises à ce septième marché primé ainsi que deux kg de « Brumal ». A noter qu’environ 1,3 kg a été écarté car certaines truffes étaient molles ou boisées ou encore immatures.

A 10h précise, H. Fenni ouvre le marché primé. Les curieux, les visiteurs s’amoncellent sous le chapiteau qui se remplit rapidement. Pendant deux heures chacun prend le temps de sentir cette odeur unique de la truffe, de discuter avec une connaissance mais surtout d’acheter quelques précieuses truffes qui cette année se sont négociées autour de 800 euros le kg. N’oublions pas de citer une particularité de la foire à savoir son stand pédagogique. Un stand sur lequel sont exposées différentes espèces de truffes (Tuber aestivum, Tuber brumale, Tuber uncinatum, Tuber mesentericum et truffe d’Alba).

Dans l’autre partie du chapiteau une quinzaine d’exposants proposent leurs produits. A l’extérieur deux démonstrations sont mises en exergue : la première est une démonstration de forge par M. Léo Charreau, ferronnier d’art à Terrou. L’autre est proposé par M. Vivien Aymat, artisan maçon à Saint-Vincent du Pendit qui explique aux visiteurs comment construire ou entretenir un mur en pierres sèches. A l’intérieur une démonstration de filage de laine au rouet par la ferme « Alpagas du Quercy de Frayssinet est présente.

L’association pour la Sauvegarde du patrimoine de Sarrazac a proposé de partager l’importance de la gastronomie depuis la nuit des temps et la passion de ceux qui la défende. A son stand, l’association a invité cette année Michel Testut. Ce périgourdin, né à Brive, parle dans ses ouvrages des petits plaisirs de la vie et entre autres de notre gastronomie. Aujourd’hui, il dédicaçait son dernier ouvrage « Jubilations, la vie est souvent si jolie » entre nostalgie heureuse et jouissance des petits instants de la vie.

N’oublions pas la buvette où chacun a pu se désaltérer et converser avec ses connaissances. Comme chaque année la brouillade de Jean-Luc a connu un succès remarquable et remarqué.

Peu après midi, M. le Maire a repris la parole pour annoncer le gagnant de la tombola que le jeune Rémy C. avait désigné en le tirant au sort : M. Lemoine de Sarrazac. Ensuite il a invité les officiels à le rejoindre sur le podium installé pour l’occasion. Ainsi Huguette Tiégna, notre députée, qui au préalable a pris le temps de visiter en détail la foire, a remis le prix du plus beau panier à M. Eric Tournier de Cressensac. Mme Tiégna a tenu a rappeler que la truffe fait partie des richesses de notre département et qu’on le doit surtout au travail des trufficulteurs.

Ensuite Raphaël Daubet, notre conseiller régional, a remis le prix de la plus grosse truffe à M. Francis Darnis d’Alvignac. Il s’agit cette année d’une truffe de 330 grammes. Dans son discours, il s’est dit très attaché et très attentionné aux foires aux truffes.

Le prix pour le plus jeune trufficulteur a été remis à M. Jean-François Vergnes de Calès. C’est notre conseiller départemental, Christian Delrieu qui s’en est chargé.

Comme à l’accoutumée, un prix a été décerné pour le plus beau panier communal. C’est M. Laurent Fages, chancelier de la confrérie de la truffe noire « Mélanosporum » qui l’a offert à M. Lucien Valadier.

M. le Maire a tenu à remercier tous les officiels qui se sont déplacés ainsi que la confrérie de la truffe noire qui était présente dans sa tenue caractéristique.

Ensuite, la plupart se sont retrouvés dans la salle polyvalente pour déguster un délicieux repas. Puis l’heure du rangement est arrivée et demain lundi ce sera au tour du chapiteau de prendre place dans les deux remorques qui lui servent de garage.

A l’heure des bilans, Jean-Michel Savignac, Premier adjoint, soulignait le nombre particulièrement important de visiteurs cette année en constatant que l’effort sur la publicité avait payé. Il a aussi rappelé que cette foire arrive au meilleur moment de l’année pour la truffe noire et il s’en est félicité.

Outre Aurore Chaumeil et J-M Savignac qui s’investissent beaucoup dans cet évènement, il faut citer Virginie Besserves, notre secrétaire qui souvent œuvre dans l’ombre avec une efficacité avérée.

Monsieur le Maire tient aussi à remercier sincèrement tous les organisateurs qui ont pris sur leur temps pour préparer et contribuer à la réussite de cette septième édition. Des applaudissements spontanés et soutenus sont venus conforter ses propos. Le nombre d’exposants et de visiteurs est en nette hausse cette année. Cette activité de qualité montre une fois encore le dynamisme de la commune qui sait organiser et recevoir tout en gardant un esprit de foire authentique, une foire où chacun a pu sentir la passion de la truffe dans une ambiance conviviale et familiale.